Voyager sur la route, c’est très satisfaisant, et même excitant notamment dans l’ouest des Etats-Unis ou au Canada quand on roule dans ses Parcs Nationaux. Mais rien ne vaut d’aller voir ce qui se passe un peu plus haut en altitude.

Respirer l’air des montagnes basque, et même découvrir la côte en paramoteur, slalomer dans les gigantesques montagnes des Rocheuses Canadienne en Hélicoptère et découvrir la belle ville de Montréal durant l’automne en Hélicoptère encore. Toutes ses activités que j’ai tant aimé faire.

En mai dernier, durant mon mini roadtrip basque d’une semaine, nous avions, une amie et mois poussé jusqu’à , Laruns dans le Béarn. En préparant le roadtrip, dans un coin de ma tête reposé l’idée d’aller recommencer quelques folies aériennes. Après vérification auprès de mon amie, sur le vertige et l’idée de faire un vol, j’ai directement cherché des écoles de parapente.

C’est alors que j’en est trouvé une à Accous , non loin de notre airbnb qui se trouvé à Bedous. Prise de contact avec les instructeurs, réservation faîtes (on n’oublie pas que tout dépends des conditions météorologiques) , j’étais déjà impatiente de connaître le ressentit une fois en l’air.

Jour J, rendez-vous à 10h30 , journée ensoleillée , nous ne pouvions pas rêver mieux pour notre premier vol ! Nous faisons la connaissance des instructeurs, et notamment de Momo le blagueur de la bande, qui pour nous détendre nous lance  » belle journée pour mourir hein ?  » Rien de tel pour détendre l’atmosphère. Nous embarquons dans le fourgon avec le matériel et montons sur le plateau du Bénou, lieu du décollage. Silence complet, on ne blague plus.

Une fois arrivées en haut, nous ne sommes pas seuls, un senior en parapente, un homme avec son deltaplane. Les instructeurs préparent le matériel en silence, nous habille de la sellette « siège » qui te donne une démarche si gracieuse, des harnais. L’instructeur nous indique ce que l’on doit faire au décollage, pour des raisons de sécurité.

La voile en l’air, tu sens déjà la force du vent qui te fait reculer, c’est parti pour la petite course, et nous voilà dans les airs

Sensation étrange, du décollage jusqu’au moment ou nous sommes stabilisées, un peu comme dans l’avion.

C’est à ce moment-là que le spectacle commence réellement, sensation de légèreté, le vent nous mènent, on y respire l’air pur des montagnes. Le moment est incroyable !

Mon instructeur tourne le parapente, pour me faire profiter du panorama grandiose qui s’offre à moi sur 360°…

Il me demande même si je vais bien, car il ne m’entend pas ! Je profite juste du moment, du paysage.. C’est alors que nous engageons la conversation sur les vols de parapente ,et paramoteur (que j’ai fait sur la côte basque) et même sur la possibilité de faire des vols en delta plane biplace , pas encore équipé pour ça et pas assez expérimenté. Nous parlons aussi du paysage, et bien sûr des montagnes du Béarn..

Qu’es-ce qu’un vol sans se tourner et prendre le vent, changer de direction, à droite, puis à gauche , un bon vol pour moi, car je n’aime pas trop la sensation de la machine à laver… L’instructeur qui aime ses sensations est compréhensif et arrête, nous profitons encore !

Le vol de 15 minutes continue, nous descendons petit à petit vers le village d’Accous, l’instructeur m’explique pour l’atterrissage, il me montre l’endroit prévu. Je me laisse guider, c’est lui le professionnel… Nous voyons des touristes observer notre vol d’en bas, comme j’ai l’habitude de faire depuis longtemps lorsque j’aperçois dans le ciel ce genre d’appareil. Mais cette fois-ci, c’était moi en haut. Atterrissage en douceur à quelques secondes de différence avec ma pote !

L’excitation du début fait place à la sensation de douceur. J’aide mon moniteur avec la voile nous traversons le champ , vous savez cette démarche assurée et pleine de confiance dans les films ? C’était exactement ça, juste un instant !

Le vol est fini, j’étais tellement heureuse d’avoir eu l’envie de faire ça et d’avoir entraîné ma pote la dedans !

Quelques jours après ce vol j’ai découvert par hasard sur les réseaux sociaux en regardant les photos de parapente, Marion du blog MADAME VOYAGE – BLOG VOYAGE ET SPORT OUTDOOR qui après avoir fait 3 vols en tandem à décidé, depuis le mois d’Avril 2019 de faire du parapente seule, elle a fait un stage… Je vous laisse découvrir ses récits avant pendant et après son stage et même un retour d’expérience sur son 1er vol solo ! Et tout simplement découvrir encore un peu plus la sensation de vol et de comprendre l’adrénaline provoqué.

Serez-vous prêt à faire du parapente ?

One comment

Laisser un commentaire